citadelle pentagonale d’Arras, citadelle de Blaye : Ouvrages de Vauban à L’UNESCO

La citadelle pentagonale d’Arras  dans le Pas-de-Calais, construite entre 1668 et 1672, elle est surnommée « la belle inutile ».

Dans le Doubs, la citadelle, l’enceinte urbaine et le fort Griffon de Besançon, construits entre 1674 et 1711, veillent et protègent la vieille ville en la surplombant de plus de cent mètres. Presque 30 ans seront nécessaires à la construction de ce circuit de remparts qui s’étend sur 11 hectares.

La citadelle de Blaye avec le fort Cussac-Fort-Médoc en Gironde. Position stratégique de la citadelle surplombant l’estuaire avec l’aide du fort Paté sur l’île au milieu de la Gironde et en face d’elle sur la rive droite le fort Cussac-Médoc pour l’estuaire reste imprenable.

Tour dorée de Camaret-sur-mer du Finistère au nom de « Tour Vauban », hauteur 18 mètres. Corps en granite et schiste avec un toit polygonal d’ardoise sur une charpente en bois apparente. Construite entre 1693 et 1696, la tour permet de repousser les corsaires et ennemis grâce à ses canons et d’accueillir bateaux de commerces et militaires en attente de vents plus favorables. Une position stratégique à l’entrée de la rade de Brest.